Le confort de l'essaim au bureau

Quand les groupes de luminaires communiquent entre eux de manière intelligente

Beaucoup de bâtiments bénéficient déjà de systèmes d'éclairage dotés de la technologie de commande ESYLUX Light Control ELC. Si elle est si populaire, c'est parce que ses options de configuration offrent un large éventail d'applications pour répondre aux exigences spécifiques des clients. Il s'avère également utile que les unités de commande communiquent entre elles.

Cela ne s'applique pas seulement aux bureaux en espace ouvert : plus l'espace est grand et plus la lumière naturelle est variable, plus il est recommandé d'utiliser une régulation individuelle de la lumière dans les différents espaces.

« Former des groupes, mettre à l'échelle, mettre en réseau :tout cela par Plug-and-play »

Qu'il s'agisse d'un système de commande basé sur l'heure, sur des scénarios ou d'une régulation individuelle de l'éclairage dans différents espaces : aujourd'hui, en matière de modernisation de l'éclairage, des options aussi simples que « allumer la lumière, éteindre la lumière » ne suffisent plus. Les clients ont parfois une idée très précise, parfois très vague de ce qu'ils souhaitent. Dans tous les cas, il est judicieux de bien connaître le potentiel d'une solution déterminée, comme par exemple les systèmes d'éclairage ELC.

Des systèmes d'éclairage toujours prêts à l'emploi

De nombreux clients savent que les systèmes se composent, dans leur configuration de base, d'unités de commande ELC, de capteurs ELC et de luminaires de plafond ELC. Seul le SMARTDRIVER, l'unité de commande, nécessite un branchement à l'alimentation 230 V, effectué par un électricien qualifié. L'installation des systèmes est ensuite réalisée par Plug-and-play au niveau de la très basse tension de sécurité (TBTS) tandis que les réglages d'usine intelligents leur permettent de fonctionner immédiatement sans programmation. La lumière revient d'ailleurs très vite après une panne de courant : après quatre secondes au plus tard, la lumière fut à nouveau !

Mais comment mettre en place, par exemple, la régulation individuelle de la lumière dans différents espaces évoquée plus tôt ? Les avantages pour l'utilisateur semblent évidents : premièrement, cela signifie plus de confort. L'éclairage réagit automatiquement aux différentes lumières naturelles, offrant ainsi un niveau d'éclairage optimal dans chaque espace. Deuxièmement, une régulation par espaces est également plus efficace en énergie, car la lumière artificielle est réglée partout au niveau requis.

Former des groupes par Plug-and-play

Pour comprendre comment cela peut se faire avec les systèmes d'éclairage ELC, il faut tout d'abord savoir comment fonctionnent la formation et la mise à l'échelle des groupes. Car dans chaque espace, il sera nécessaire qu'un groupe régule la lumière de façon autonome dans sa zone. Former un groupe est très simple : le plus petit groupe possible se compose d'un capteur, d'une unité de commande et d'un éclairage principal connecté à cette dernière. Tout fonctionne aussi par Plug-and-play.

Cela s'applique également pour la mise à l'échelle d'un groupe. Cela se fait via ce qu'on appelle le bus C0 et ainsi via l'une des deux manières de relier les unités de commande du système entre elles. Une mise à l'échelle via C0 se justifie lorsque plus de luminaires sont utilisés dans un espace que ne le permet un seul exemplaire d'une unité de commande ELC. Celle-ci se raccorde facilement à une autre unité de commande via le connecteur C0 et la prise. D'autres luminaires seront ensuite raccordés à cette autre unité via un connecteur RJ45.

Il existe donc deux manières de connecter les unités de commande des systèmes d'éclairage ELC entre elles, via le bus C0 et le bus ELC. Via le bus C0, les groupes sont mis à l'échelle, via le bus ELC, ils sont mis en réseau. L'exemple sur la gauche montre une pièce constituée de deux zones. Dans chaque zone, un groupe a été formé et mis à l'échelle. La connexion entre les groupes via le bus ELC permet une mise en réseau intelligente des deux zones de la pièce.

mettre les groupes à l'échelle via le bus C0

Une connexion via le bus C0 offre bien plus qu'un nombre plus important de luminaires. Elle permet une commande prioritaire manuelle de toute l'installation avec les mêmes boutons-poussoirs. De plus, jusqu'à 10 détecteurs de présence additionnel par groupe peut être ajouté, ce qui élargit en conséquence la zone de détection de l'installation. Si l'un des détecteurs de présence du groupe détecte une présence humaine, toutes les unités de commande connectées via C0 l'enregistrent, à la suite de quoi elles allument ou laissent allumés automatiquement les luminaires dans leur zone.

Si un groupe a été formé, et le cas échéant, mis à l'échelle, il peut, si besoin, être configuré encore plus en détail via l'application ESY et via ESY-Pen. Ainsi, les sorties RJ45 des unités de commande (et bien évidemment des luminaires connectés) peuvent par exemple se voir attribuer jusqu'à quatre canaux d'éclairage du système. C'est via les canaux d'éclairage que l'on gère aussi bien la configuration de base du mode standard que le paramétrage de scènes individuelles.

Le SMARTDRIVER, l'unité de commande ELC, permet de former des groupes, de les mettre à l'échelle et de les mettre en réseau simplement par Plug-and-play. On obtient ainsi une configuration impeccable en peu de temps.

Mise en réseau intelligente des groupes via un bus ELC

La question de la régulation individuelle de la lumière dans différents espaces semble à première vue résolue. Car comme nous l'avons déjà mentionné, il faut un groupe par espace. Puisque l'on sait désormais comment former et mettre à l'échelle ces groupes, il nous reste maintenant à les installer de façon indépendante dans toutes les zones concernées et à les mettre en service. Attention toutefois : installés de la sorte, il n'existerait encore aucune connexion entre les différents groupes, ce qui empêcherait aussi bien une nouvelle commande prioritaire manuelle commune qu'une communication intergroupes !

C'est ici qu'entre en jeu le deuxième moyen de connecter les unités de commande ELC entre elles : le bus ELC. Tandis que le bus C0 sert à mettre des groupes à l'échelle, le bus ELC permet de mettre en réseau intelligemment ces groupes entre eux. Cette opération se fait par Plug-and-play, plus précisément par connecteur RJ11. Ensuite, les groupes règlent l'éclairage dans leurs zones respectives de façon autonome et sont cependant commandés manuellement prioritairement avec les mêmes boutons-poussoirs. Cette configuration permet également un paramétrage et une commutation intergroupes des scènes.

Un éclairage d'orientation progressivement réduit dans les espaces inoccupés offre un environnement de travail plus agréable en bureaux en espace ouvert et ménage les yeux après la tombée de la nuit.

Fonction en essaim pour davantage de confort

Les systèmes d'éclairage ELC possèdent encore une particularité technique qui n'est rendue possible que par la communication via le bus ELC : la fonction en essaim, qui tire son nom de l'intelligence en essaim. Celle-ci a fait l'objet d'une étude comportementale chez les poissons, les oiseaux et les insectes et décrit la capacité des groupes à interagir intelligemment grâce à une communication commune. Cette fonction en essaim des systèmes d'éclairage ELC place elle l'être humain au centre pour améliorer son confort dans les bureaux en espace ouvert et les bureaux collectifs.

Toute personne ayant déjà travaillé dans ce type de bureau peut comprendre cette situation. Il arrive souvent que la pièce ne soit pas pleinement occupée, voire qu'elle soit parfois vide. Lorsque l'éclairage est alors éteint autour de son propre poste de travail, on se retrouve rapidement isolé dans un îlot lumineux. Rares sont ceux qui apprécient un tel environnement, et plus la pièce est grande, plus l'on se sent seul, surtout en fin de journée, lorsqu'il commence à faire nuit dehors.

La communication intelligente entre les groupes de luminaires via le bus ELC offre plus de confort grâce à la fonction en essaim. Si une seule zone sur quatre de la pièce d'exemple reste occupée, l'éclairage est tamisé dans les trois autres grâce à l'éclairage d'orientation.

éviter les forts contrastes lumineux

La fonction en essaim, automatiquement activée par réglage d'usine, permet de l'éviter. Quand il n'y a plus qu'un poste de travail ou que peu de postes sont encore occupés, cette fonction permet de conserver un éclairage d'orientation progressivement réduit dans les zones inoccupées. On peut ainsi continuer à travailler dans une atmosphère bien plus agréable. Et ce, à un niveau de luminosité qui réduit la fatigue. En effet, grâce à l'éclairage d'orientation, il n'y a aucun contraste de lumière fort qui puisse fatiguer les yeux après la tombée de la nuit.

Une fois le bureau vide en fin de journée, l'intelligence collective des systèmes d'éclairage ELC entre une dernière fois en action. Lorsque les capteurs ne détectent plus aucune présence humaine, la durée d'activation démarre, juste avant que l'éclairage d'orientation ne s'allume encore une dernière fois. Ce n'est qu'alors que le système d'éclairage achève lui aussi sa journée et éteint tout l'éclairage, économisant de l'argent et de l'énergie jusqu'à la journée de travail suivante.